10 rue Victor Maziès 81 310 Lisle-sur-Tarn
05.63.40.45.45


 
Musée de France
 

Qu'est-ce que la gravure,
Définition rapide:

 

  La gravure, pratique d’une incision (le dessin) sur une surface dure, généralement plane. Cette surface est enduite d'encre avant d’être estampé sur du papier afin de révéler le dessin fait par l'artiste.
Il existe plusieurs techniques en voici quelques unes :


LA GRAVURE EN CREUX

Dans la gravure en creux, toutes les lignes ou les points du dessin sont creusés soit mécaniquement, soit chimiquement.
L'encre est retenue au fond des tailles, les partieslisses et non gravées de la plaque, elles restent blanches.
Parmi les techniques de la gravure en creux, on citera: l'eau forte au trait, l'aquatinte, le vernis mou, la gravure au sucre, la pointe sèche, le burin, la manière noire.

-L'impression en creux
-L'eau-forte au trait
-L'aquatinte
-Le vernis mou
-La gravure au sucre
-La pinte sèche
-La manière noire
-Le burin




→L'impression en creux


  La plaque de métal est d'abord posée sur une plaque chauffante,puis on étale à l'aide d'un tampon,l'encre sur toute la planche. L'encre rendue fluide par la chaleur, pénètre à l'intérieur des tailles, on essuiera ensuite tout le surplus à l'aide d'une mousseline ou d'une tarlatane désapprêtée, puis on fera remonter les blancs, en passant la paume de la main enduite de blanc d'Espagne.
La plaque est alors prête à être tirée.
On la dépose sur le plateau de la presse, puis on cadre la feuille humide, qui poussée par les langes et par la pression exercée par les rouleaux viendra chercher l'encre à l'intérieur des tailles.
On remarquera sur l'épreuve: la cuvette, et le relief de l'encre produit par le gaufrage du papier dans le creux du dessin gravé.



→L'eau-forte au trait
 

  Après avoir verni la plaque de zinc ou de cuivre, à l'aide d'un pinceau ou d'un tampon à vernir, le graveur dessine avec une pointe d'acier. La pointe en incisant le métal découvre le vernis. L'acide viendra ensuite, attaquer les parties découvertes et creuser le métal. Lors du tirage, l'encre se déposera à l'intérieur des tailles produites à la fois par l'incision de la pointe et l'attaque de l'acide.



→L'aquatinte

  Cette technique consiste à répandre selon divers procédés une fine couche de poudre de résine sur tout ou partie de la plaque de métal, afin de donner à la fois un effet d'aplat et de dégradés. La résine est fixée à la plaque en la chauffant et ainsi tient lieu de vernis. L'immersion, plus ou moins longue, dans un bain d'acide, permet d'obtenir de minuscules
points creusés qui une fois encrés donneront les effets recherchés.
L'aquatinte à la caisse permet d'obtenir un grain très fin, imperceptible à l'oeil nu et qui donne au tirage un effet d'aplat.
L'aquatinte au sac permet de varier l'intensité du grain, et les effets de matière.


→Le vernis mou

  On enduit la plaque de cuivre ou de zinc, d'un vernis qui a la propriété de ne pas durcir complètement.Grâce à ce procédé, on dessine avec un crayon dur, sur un papier grenu posé à même le vernis mou. Le trait, après passage de la plaque dans l'acide, sera plus large que celui de l'eau forte au trait, et aura un aspect irrégulier. On peut également, grâce au vernis mou, réaliser des empreintes de matériaux divers.

→La gravure au sucre

  On dessine directement sur la plaque à l'aide d'une plume ou d'un pinceau trempé dans une solution d'eau, de sucre et d'encre de Chine. Le dessin terminé et séché, on recouvre toute la surface de la planche avec un vernis au pinceau. Une fois celui-ci sec, on plonge la plaque dans de l'eau chaude, le sucre se dilue aussitôt et laisse apparaître le métal à nu sur toute les parties dessinées.
Celles-ci seront grainées avec de la résine (voir aquatinte), puis mordues dans l'acide.


→La pointe sèche

  La pointe venant attaquer, griffer et creuser le métal directement, elle soulève de chaque côté du sillon produit, des "barbes".
Ce sont ces "barbes", qui donneront au trait son aspect irrégulier et velouté typique de la pointe sèche.


→La manière noire

  La plaque de cuivre est entièrement grainée à l'aide d'un berceau, sorte de couteau en forme de demi-lune, dont la lame se termine par une rangée de dents aiguës.
 


berceau.

 

En balançant l'instrument sur toute la surface de la plaque, celui-ci produit des petites barbes en pointe qui viendront retenir l'encre et donner un noir velouté incomparable dans sa densité. Les blancs et les gris seront obtenus en écrasant le grain à l'aide d'un brunissoir et d'un grattoir.


→Le burin
 

  C'est la technique la plus difficile de la gravure. Elle exige une bonne connaissance du dessin et une grande habilité manuelle. Le burin lui-même, est composé d'une lame d'acier très effilée de section carrée ou triangulaire, emmanchée dans une demi-poire en bois. L'outil bien en main, on pousse la lame sur la plaque, en imprimant une pression plus ou moins forte sur l'outil, de façon à donner au sillon une variation, qui restitue autrait un "plein et délié".

 burins
 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement